Les Chemins Aléatoires – Christian Paboeuf Quartet

Régis Lahontaa: bugle, trompette – Xavier Duprat: piano, claviers, samples – Pierre Thibaud: batterie, percussions, saxe soprano – Christian Paboeuf: compositions, hautbois, vibraphone, flûte à bec « petite basse baroque » / Artistes invitésDaniel Paboeuf: saxophone ténor et soprano / Mari Kazue Yamagishi: voix japonaise « off »

LES CHEMINS ALEATOIRES (LP)
2019

« Attention, album imprévisible !
Enchaînements de pièces minutieuses, libres, toutes composées par Christian Paboeuf. Le quartet qu’il conduit sur des « chemins aléatoires » est une très terrienne surprise. Gaietés inattendues entre Ornette et Satie. C’est devenu si rare, un album que l’on réécoute pour danser autour de son secret.
Réécouter n’est plus à l’ordre du jour. Autant foncer. »

Francis Marmande, Le Monde


Concert du 05/06/2021 pour le « Festival Jazz 360 » à Cénac (photos de Philippe Marzat)

Concert du 15/10/20 aux « Jeudis du jazz » de Créon (photos de Philippe Marzat)

Concert du 27/08/20 à l’Espace François Mitterand de Périgueux en 1ère partie de Sandrine Bonnaire et Eric Trauffaz (photos de Gabriel Paboeuf)


Après avoir longtemps oeuvré dans le domaine du ciné-concert et du théâtre, Christian Paboeuf a voulu retrouver un rapport direct au public. Cette mélancolie éthérée du thème des Mille et un petits suicides alliée à une nonchalance hiératique et presque romantique, que viennent perturbés les décrochements harmoniques dont Christian Paboeuf est friand, font mouche et nous transporte dans un monde unique, comme seuls savent le faire les plus grands (Danny Elfmann, compositeur de Tim Burton, Nino Rota, Angelo Badalamenti).

On peut également percevoir en ombre des réminiscences d’un certain rock progressif (École de Canterbury) (cf la fin d’ Une humeur quelque peu changeante), prolongé dans une certaine veine européenne, incarnée par le label de Manfred Eicher, ECM.

Photos: Laurent Guizard

LA PRESSE EN PARLE:

« De cet album d’une réjouissante bizarrerie, dès le premier titre, D’une humeur quelque peu changeante, on perçoit une mécanique qui pourrait se détraquer d’un instant à l’autre, comme dans la célèbre séquence des Temps modernes – et, bien sûr, cela
se produit. Il y a dans ces pièces un burlesque qui mord jusqu’aux ombres d’inquiétude et de macabre pour proclamer avec joie le triomphe du poétique sur la logique »
Louis-Julien Nicolaou, Télérama  (FFF)

« Et quand le magnifique Jardin de pierres, tout en ostinatos croisés, se conclut par la voix rêveuse de Mari Kazue, l’humanisme et la profonde sensibilité qui habitent la musique de Christian Paboeuf se dévoilent en pleine lumière. »
Jean-Pierre Vidal, Révélation Jazz magazine

Commander l’album

Les Chemins Aléatoires
L’Aurore

Suivre Christian Paboeuf